Sous les Jupes de Miss Toutambou

Générique

Texte Aurora de Fitte de Garies

Interprétation Aurora de Fitte de Garies

Jonathan Chamand (contrebasse)

Mise en scène Frédéric Radix

Musiques Florian Vidgrain & Aurora de Fitte de Garies

Lumières Agnès Envain

Son Alban Guillemot

Scénographie Caroline Oriot

Costumes Séverine Allain

Un spectacle de 30 minutes pour 30 personnes Spectacle très jeune public (9 mois – 6 ans)

PARTENAIRES FINANCIERS

(en cours de construction)

La Ville de Cluny, le département de Saône-et-Loire, la Région Bourgogne- Franche-Comté, la DRAC Bourgogne Franche Comté, le Fond pour la Création Musicale, la SACEM, la SPEDIDAM, l’ADAMI.

AIDE A LA RESIDENCE

(en cours de construction)

Théâtre de Louhans – Châteaurenaud (71) Municipalité de Toulon / Arroux (71)
ARTDAM – Dijon (21)
La Scène Faramine – Pierre-Perthuis (89) Théâtre de Cluny (71)

Sollicitée :
Le Kiwi – Ramonville (31)

AIDE A L’ENREGISTREMENT STUDIO

L’école de musique de la Haute Grosne (71)

« L’enfant … s’était cramponné à sa jupe et la serrait si fort qu’il eût fallu lui faire du mal pour l’en arracher. »

La mare au diable – George Sand

Sous une jupe, il y a une jambe. Puis une autre.
Sous une jupe, un enfant parfois, se cache.
Sous une jupe, on peut construire une cabane ou un abris anti-monstre.

Sous les jupes de Miss Toutambou, il y a…. Miss Toutambou mais en plus petite Sous les jupes de Miss Toutambou, il y a aussi trois mignons à paillettes
Sous les jupes de Miss Toutambou, parfois c’est vraiment n’importe quoi !
Sous les jupes de Miss Toutambou…

…on plonge dans un univers sacrément incroyabilicieux

Sous les Jupes de Miss Toutambou est un spectacle imaginé pour de très jeunes enfants, de 9 mois à 6 ans, une chanteuse-comédienne et un contrebassiste.

Miss Toutambou est un personnage récurrent dans l’univers jeune public des Enfants Phares. Elle est d’ailleurs l’héroïne du précédent spectacle de la compagnie (toujours au répertoire): Les Vacances de Miss Toutambou : une création écrite pour la salle, nécessitant un plateau équipé, s’adressant aux enfants à partir de 5 ans.

Parallèlement à ce spectacle, nous avions envie de continuer à explorer le personnage de Miss Toutambou et qu’elle puisse aller à la rencontre des tout-petits. A la fois parce que nous sentions que d’un point de vue artistique, Miss Toutambou avait des trésors à livrer aux plus jeunes ; et également parce qu’en tant qu’artistes, nous avions envie de relever ce nouveau défi. Nous ne nous étions jamais adressés à un public si jeune, en dehors du cadre de nos actions culturelles.

L’autre réflexion à l’origine de ce nouveau projet, vient de notre envie de renouer avec la flexibilité et l’autonomie dont nous disposions sur notre première création : 32, passage Gonin. Ce spectacle nous a permis de jouer en extérieur, et dans des lieux non-dédiés. Désireux de vouloir nous adresser au très jeune public, et en même temps conscients des difficultés à le faire venir dans les salles de spectacles, nous avons spontanément envisager de nous tourner vers une forme techniquement autonome et adaptable à tout type de lieux

Au sein de la compagnie Les Enfants Phares, nous défendons l’idée qu’il n’y a pas de public spécifique. En premier lieu parce que nous soutenons l’idée qu’il n’y a pas un type d’œuvre d’art ou un type d’artiste prédisposé́ à s’adresser à des publics particuliers, quand bien même, nous sommes, au sein de notre projet artistique, amenés à concevoir des propositions en fonction du contexte ou des personnes rencontrées. Nous souhaitons défendre, préserver, faciliter la possibilité pour chacun de construire une relation au spectacle autonome et active quelles que soient les particularités de sa condition. C’est en ayant en-tête cette ligne directrice, que nous avons eu envie d’écrire pour le très jeune public, et que nous avons eu envie de lui proposer une forme tout à la fois exigeante et capable de s’adapter aux espaces de vie de ce dernier.

Le défi de ce nouveau spectacle réside donc dans le fait d’être une rencontre entre notre première création -techniquement légère, autonome et adaptable- et la deuxième, qui, elle, était un bel objet, très abouti techniquement et scénographiquement.
Avec Sous les Jupes de Miss Toutambou, nous faisons le pari de continuer à explorer un de nos personnages récurrents, en lui offrant un bel écrin –une jupe-cabane– qui sera néanmoins adapté aux lieux non équipés.

Miss Toutambou revient avec de nouveaux secrets à nous livrer, parce que comme chacun d’entre nous, la personnalité de Miss Toutambou est faite d’innombrables d’histoires.
D’une histoire à une autre, elle nous livre de « nouveaux bouts d’elle », parce que comme son nom l’indique, c’est un personnage « tout-en-bouts ». Sur cette création, Miss Toutambou sera accompagnée par un musicien complice qui portera le texte à la contrebasse.

A la première approche, les spectateurs découvriront la Miss Toutambou de l’extérieur. La Miss Toutambou, des conventions sociales, de la bienséance : une belle robe, un abord sage et lisse. Puis la dramaturgie invitera le public à rentrer dans l’univers de Miss Toutambou. Cet appel se traduira symboliquement par le déplacement du public, sous son énorme jupe, qui se révélera être le lieu du spectacle. Un espace privilégié, tel un cocon, coupé du monde extérieur, et de ses turbulences. Un monde où Miss Toutambou, se sentant en sécurité, se laissera aller à dévoiler les émotions et sentiments qui l’habitent et l’animent.

La nature y tient une place prépondérante, où la végétation est généreuse et luxuriante. Cet univers intimiste symbolisera le retour à l’essentiel. Comme une mise en abîme de ce que MissToutambou nous livra dans la suite du spectacle.

Elle descendra alors de sa grande robe, pour aller au plus près des enfants. Débutera ainsi une plongée théâtrale et musicale dans les différents univers qui composent Miss Toutambou. Elle nous prouvera que loin du monde extérieur et de la bienséance, une autre Miss Toutambou, plus authentique, existe. Et quand Miss Toutambou s’autorise à laisser tomber son masque, nous découvrons sa richesse intérieure. Elle est un personnage tout à la fois sensible et émotif ; décalé, un peu loufoque et haut en couleur. Elle n’hésitera pas à aborder des sujets comme la tristesse, les larmes ou la colère. Avec en filigrane, l’envie de dire que nous sommes tou.te.s constitué.e.s d’une multitude de sentiments, que nous passons tou.te.s par des montagnes russes émotionnelles. La volonté d’affirmer que malgré les injonctions à les cacher, voire à les refouler pour donner à voir une image positive, valorisante et forte, nous gagnerions -individuellement et collectivement- à ne pas chercher à dissimuler nos états d’âme.

Avec ce spectacle, il y a l’envie d’une invitation à suivre les pérégrinations de Miss Toutambou. Mais ily a surtout la volonté de leur proposer de se connecter à leurs émotions. Nous sommes animés par l’envie de contribuer à insuffler chez eux cette possibilité d’exprimer ce qu’ils ressentent. Que ce soit quelques minutes, le temps du spectacle, ou que cela soit l’amorce, plus durable, d’une possibilité à oser vivre pleinement les sentiments qui les animent.

Miss Toutambou utilisera le thème des quatre saisons comme un fil conducteur. Une sorte d’allégorie permettant d’aller d’une météo à l’autre, comme on passe d’une humeur à une autre. Les quatre saisons, la météo, la nature sont des thématiques régulièrement abordés dans les supports destinés à la très petite enfance (imagiers, contes, chansons, spectacles…). Il ne s’agira pas ici de chercher à représenter de manière figurative ou réaliste les saisons et la météo. Le but n’étant pas de proposer une fresque de la nature, ni des éléments qui peuvent en être symboliques. Il s’agira plutôt de convoquer ici ce champ lexical pour aider les tout-petits à appréhender et à se représenter des notions émotionnelles qui demeurent des concepts abstraits.

La présence des éléments naturels des éléments naturels, comme dans le décor, sont également une mise en abîme du propos du spectacle. Cette jupe-dôme s’apparente à une cabane faite d’éléments naturels. Elle devient un cocon, sécurisant et rassurant, où l’on a la possibilité de se connecter à l’essentiel et à soi. Une représentation scénographique de ce que nous souhaitons transmettre dans notre texte.

Dispositif scénique

Le dispositif scénique sera un élément à part entière du spectacle. Il s’agira d’une grande robe à crinoline, une sorte de robe-cabane de 5 mètres de diamètre et 2,50 mètres de hauteur. A l’arrivée du public, le personnage de Miss Toutambou sera au sommet d’une grande robe à crinoline.

Depuis le sommet de cette robe, Miss Toutambou débutera le spectacle, laissant penser au public qu’il se déroulera entièrement en dehors de celle-ci. Mais un événement de la dramaturgie invitera le public à aller se cacher sous cette jupe pour se protéger. La robe deviendra alors robe-cabane, robe-cocon.

L’entrée se fera par la jupe : il y aura un contraste entre le monde extérieur (lumière naturelle) et le monde intérieur où l’on retrouvera une atmosphère chaleureuse et réconfortante. Un espace privilégié, une sorte de refuge chaleureux invitant à un retour à l’essentiel, loin de la technologie. Cet espace sera une invitation à la rêverie, et tentant de recréer un espace empreint d’une nature luxuriante, d’une végétation généreuse… une sorte de jardin d’Eden rassurant et apaisant.

Pour créer cette douceur et donner l’impression de cette multitude d’univers nous prévoyons de jouer sur l’épaisseur et la transparence des tissus, qui devront à la fois présenter un aspect chaleureux et suggérer sans imposer les différentes facettes de Miss Toutambou.
Les sources lumineuses viendront de rubans LED et/ou de sources discrètes et ténues, pour que les enfants aient l’impression d’entrer dans un univers bien différent du monde extérieur, en se sentant tout à la fois en sécurité.

Afin de créer la proximité nécessaire pour donner vie à cette idée de cabane secrète dissimulée sous les jupons de Miss Toutambou, les enfants seront installés sur des tapis et des coussins pour être au plus près de l’artiste.

Sortie prévue au printemps 2022….